Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Sainte Joséphine Bakhita, l'apôtre soudanaise du pardon

           

Bakhita (1869 - 8 férier 1947), est un prénom qui signifie « la chanceuse ». Etait-ce une prémonition du destin, une ironie des trafiquants qui l’attribuèrent à une petite fille de 9 ans, avant de la vendre comme esclave sur un marché soudanais, ou une manière de conjurer le sort. En tout cas son histoire merveilleuse a débuté de manière terrible.

Lorsqu’elle naît, la petite est aimée, choyée, protégée. Son oncle est chef de tribu, son père est puissant et sa mère belle et maternelle. La disparition brutale de ses sœurs qui sont enlevées, vient assombrir son enfance. Déjà, le malheur frémit dans sa chair. La petite a peur mais ignore encore que deux ou trois ans plus tard, c’est elle qui sera la proie.

Lorsqu’elle est capturée commence une vie dans les chaînes, la violence et la douleur. Vendue à plusieurs reprises, Bakhita sert de souffre-douleur à des petites filles arabes, de jouet sexuel à un adolescent ignoble, et échoit à un général turc qui la torture quotidiennement. Durant ces années de « grand malheur », Bakhita tente de survivre en laissant son « cœur oiseau » s’échapper vers de meilleurs horizons tandis que son corps enchaîné endure la souffrance.

Jusqu’à ce que survienne le miracle : à 13 ans, Bakhita est vendue au consul d’Italie à Khartoum. L’homme, profondément doux, envisage de rendre Bakhita aux siens. Mais la pauvre a oublié sa langue et jusqu’à son nom d’origine. Cette prise de conscience est pour elle le « début d’un long chagrin » : « Elle se remémore les siens, avec l’espérance que leurs noms reviennent, mais ils demeurent enfermés dans cet amour immense et anonyme. » Lorsque le consul rentre en Italie, elle le supplie de l’emmener « au pays du rêve blanc et du soleil doux ».

Même si l’Italie est pauvre et inégalitaire, même s’il va lui falloir travailler comme domestique puis comme nourrice, Bakhita serpente enfin sur son bon chemin. Un ami de la famille qui l’emploie lui fait découvrir le christianisme, la révélation sera un peu longue à survenir mais profonde. Lorsqu’elle comprend ce qu’elle partage avec le Christ, Bakhita est émerveillée et demande à devenir « la fille d’un père qui ne l’abandonnera jamais ».

C’est là que le grand public va commencer à s’émouvoir de l’existence de sa madre moretta ( petite mère noire ). La domestique est-elle enfin libre de choisir son destin ? Un procès retentissant a lieu à Venise, et s’achève en novembre 1889 par sa libération : on lui reconnaît le droit de choisir ses engagements. En Italie, l’esclavage n’existe pas.

Devenue sœur Giuseppina Bakhita, Joséphine va passer les cinquante années qui lui restent à vivre dans un couvent vénitien. Une fois les premières curiosités, frayeurs, désapprobations passées, chacun finira par reconnaître l’extraordinaire tempérament de cette religieuse canossienne, dévouée aux enfants, aux faibles, aux souffrants. Béatifiée puis canonisée par Jean-Paul II, sainte Joséphine Bakhita est aujourd’hui vénérée au Soudan.

 

Voir la neuvaine

 

Litanies de sainte Joséphine Bakhita :

Seigneur, ayez pitié de nous. (bis)
Jésus-Christ, ayez pitié de nous. (bis)
Seigneur, ayez pitié de nous. (bis)


Jésus-Christ, écoutez-nous. (bis)
Jésus-Christ, exaucez-nous. (bis)


Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous.
Sainte Mère de Dieu, priez pour nous.

Sainte Joséphine Bakhita, qui avez vécu un esclavage humiliant, priez pour nous.

Sainte Joséphine Bakhita, qui connaissiez une vie de tribulations extrêmes, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui savez donner vos peines au Seigneur, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui avez beaucoup prié le Seigneur, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui savez faire la volonté du Seigneur, aussi dure soit-elle,

Sainte Joséphine Bakhita, qui vous êtes sentie si misérable, si humiliée, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui avez pardonné à vos bourreaux, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous donnez le témoignage d’une foi forte, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous laissez un témoignage de bonté ineffable, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous donnez un témoignage d’espérance vive, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous laissez votre doux sourire, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous dites que Dieu est amour et joie, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous enseignez la douceur, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui avez toujours été habitée d’une force mystérieuse, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous dites d’aimer et de pardonner, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous invitez à libérer les personnes de l’oppression,

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous appelez à libérer les personnes de la violence, ..

Sainte Joséphine Bakhita, qui ressentez de la pitié pour vos persécuteurs, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui témoignez de la présence aimante de Dieu, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui nous encouragez à construire un monde plus beau, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui saviez offrir à Dieu, vos peines du quotidien, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui vouliez être seulement avec le « Patron », …

Sainte Joséphine Bakhita, qui étiez d’une joie céleste au moment de votre baptême, .

Sainte Joséphine Bakhita, qui étiez animée d’un grand désir de voir Dieu, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui vouliez rendre hommage à Dieu, …

Sainte Joséphine Bakhita, qui vous êtes sentie aidée par Marie, …

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

  1. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.

  2. Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

 

Prions

Seigneur, daignez nous accorder, à nous vos serviteurs, de jouir toujours de la santé de l’âme et du corps. Par la glorieuse intercession de la bienheureuse Vierge Marie,  et par celle de sainte Joséphine Bakhita, délivrez-nous des tristesses de la vie présente, et donnez-nous d’avoir part aux joies éternelles. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

Revues liées

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.