Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Un mois avec saint Joseph - 29 mars 2019 - Saint Joseph patron de l'Eglise universelle

1. Patron plein de puissance
Le souverain pontife cédant aux vœux d’un grand nombre d’évêques et de pieux fidèles, a cru que dans ces jours d’orage que nous traversons, la barque de Pierre avait besoin d’une protection particulière et il a déclaré JOSEPH PATRON DE L’EGLISE CATHOLIQUE. Où trouver, en effet, un protecteur plus puissant ? Jésus, auquel tout pouvoir a été donné au ciel et sur la terre, a bien voulu naître dans sa dépendance, et lui obéir durant trente années. Ne croyez pas que cette autorité ait cessé, que Joseph ait perdu tous ses droits sur le cœur de Jésus. Au ciel, Joseph commande, plutôt qu’il ne supplie. L’Eglise montre bien ce qu’elle pense du crédit que son célèbre protecteur a dans la gloire, lorsqu’elle demande par son intercession ce qu’elle ne pourrait obtenir par elle-même. Aussi le savant dominicain Isidore de l’Isle l’avait-il déjà appelé le patron de l’Eglise militante. Son patronage embrasse tous nos besoins spirituels et temporels. Quelques saints ont reçu le privilège de nous patronner spécialement en certaines causes ; mais il a été donné au très saint Joseph de nous secourir en toute affaire et en toute nécessité : de défendre, de protéger, d’accueillir avec une paternelle affection tous ceux qui ont recours à lui. Combien j’aime ces pieuses images où notre saint est représenté assis sur un trône de nuages, l’Enfant-Jésus sur ses genoux. Une foule de personnes, agenouillées sur la terre, lèvent les mains vers lui et lui présentent des pétitions. Joseph les reçoit une à une, les met sous les yeux de l’Enfant-Jésus et lui prend la main pour les lui faire signer, absolument comme un père qui commande à son fils. Tel est bien le rôle et le crédit du saint patriarche : il commande toujours et Jésus obéit.
Âme chrétienne, en ces jours d’angoisse et d’épreuves, recourons avec confiance à notre puissant protecteur. Prions-le de veiller sur l’Eglise et sur la France, si douloureusement affligées, afin de leur obtenir de Dieu, la guérison et le salut ! Marie et Joseph, les deux soutiens de l’Eglise, a dit Pie IX, reprennent dans le cœur des hommes la place qu’ils n’auraient jamais dû y perdre. Le monde sera sauvé de nouveau.

2. Patron plein de bonté
Si saint Joseph est le protecteur le plus puissant, il est aussi le plus tendre et le plus compatissant. Aucun autre saint n’aime l’Eglise du même amour, parce qu’aucun d’eux ne lui est aussi étroitement uni. Les autres saints forment bien le corps de Jésus-Christ, sont ses membres et les membres les uns des autres, selon la doctrine de saint Paul. Mais saint Joseph, Père de Jésus-Christ par l’amour, a une union toute spéciale avec l’Eglise, que le grand apôtre appelle l’extension du corps de Jésus-Christ ; avec les membres de l’Eglise, qui sont aussi les membres du Christ. Comme père de Jésus, qui est notre frère, comme époux de Marie, qui est notre mère, il regarde tous les fidèles comme ses enfants. Son désir le plus ardent est donc de les protéger et de combler de biens ceux que Marie aime si tendrement et pour qui Jésus est mort. Il n’en est aucun qui ne soit l’objet de sa sollicitude. Par conséquent, approchons tous avec confiance, groupons-nous autour de lui, il nous couvrira de sa protection. « Je ne me souviens pas, dit sainte Thérèse, de lui avoir jamais rien demandé, jusqu’à ce jour, qu’il ne me l’ait accordé. »
Oui, âme chrétienne, jetons-nous aux pieds de Joseph. Rendons hommage à une puissance d’intercession qui ne connaît pas de limites, à une bonté qui embrasse tous les frères de Jésus, tous les enfants de Marie. Invoquons-le désormais plus souvent et avec plus de confiance. Que ne puis-je en ce moment emprunter la voix de toutes les créatures pour dire à tous les hommes : « Prenez Joseph pour le premier de vos patrons, le plus intime de vos amis, le plus puissant de vos protecteurs. »

Exemple

Le curé d’une paroisse religieuse de Vendée écrivait en 1871 : « Notre bien-aimé père saint Joseph continue toujours à être invoqué et aimé dans ma paroisse, surtout depuis qu’il a été proclamé patron de l’Eglise universelle. Les tristes événements qui viennent de se dérouler sur notre pauvre France n’ont fait qu’augmenter cette dévotion. Avec quelle confiance les parents n’avaient-ils pas placé sous la protection de ce grand saint le sort de leurs chers enfants partis à l’armée ! Que de messes dites à son autel à cette intention ! Que de prières chaque jour, et surtout le mercredi ! Aussi cette confiance n’a pas été vaine : tous nos jeunes gens partis pour Paris sont revenus sains et saufs, tandis qu’autour de nous toutes les paroisses ont eu à déplorer bien des pertes. A leur retour, ces jeunes gens ont tenu à remercier leur puissant protecteur, en assistant à une messe d’actions de grâces dite à son autel. Dans toute la paroisse , on attribue cet heureux retour des jeunes gens à la protection de saint Joseph. Un homme qui n’est guère religieux, et devant lequel on parlait de ce fait, disait : “Ce n’est pas étonnant s’ils sont tous revenus, on les a tant recommandés à saint Joseph ! ­­­ Gloire donc au patriarche, amour et reconnaissance à ce puissant protecteur !“ »


Prière : Joseph ! Votre puissance et votre bonté m’encouragent. Je viens à vous avec la confiance d’un enfant qui s’approche du meilleur des pères : protégez-moi. Protégez l’Eglise entière, qui est votre famille chérie ; protégez en particulier la France, la fille aînée de l’église. Assistez jusqu’à la fin le saint Père qui a si glorieusement contribué à rehausser votre culte dans le monde entier. Ainsi soit-il



 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.