Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Un mois avec saint Joseph - 8 mars 2019 - La circoncision

1. Joseph donne le nom de Jésus
Considérez la gloire de saint Joseph au jour de la circoncision. En sa qualité de chef de la Sainte Famille, et de père adoptif du divin Enfant, il est chargé de lui donner le plus saint et le plus puissant de tous les noms. C’est l’archange Gabriel qui lui avait révélé de la part de Dieu ce Nom adorable et lui en avait expliqué toute la grandeur. «  Vous lui donnerez, dit-il, le Nom de Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. » Tout en se prosternant devant l’Enfant-Dieu, le saint patriarche dit en son cœur :  « Recevez, Seigneur, recevez ce nom sacré, auquel tout genou doit fléchir, dans le ciel, sur la terre et aux enfers. Il sera pour moi comme une huile embaumée qui pénétrera jusqu’au plus intime de mon âme. C’est donc notre glorieux patron qui a eu l’insigne privilège de donner au Verbe incarné et de prononcer le premier ce nom mille fois béni, dans lequel étaient enfermées toutes nos espérances. Depuis ce moment solennel, il eut la consolation de le redire plusieurs fois le jour, pendant trente ans, lorsqu’il appelait le Fils de Dieu ou conversait avec Lui. Il L’avait toujours dans sa pensée, il en savourait toute la douceur, il en méditait toutes les vertus. Bienheureux Joseph ! Je me réjouis de ce que vous avez été choisi pour imposer un Nom si grand au Sauveur des hommes ! Si saint Paul devint un vase d’élection pour porter ce nom sublime aux nations et aux rois de la terre, à combien plus forte raison l’avez-vous été vous-même, pour le donner au divin Enfant et le redire aux anges et aux hommes ! Obtenez-moi, grand saint, la grâce d’une tendre dévotion au Nom de Jésus. »


2. Dévotion à ce nom béni
A l’exemple de saint Joseph, prononçons toujours le nom de Jésus avec le triple sentiment qu’il inspire :
- Sentiment de confiance : Nous avons en Jésus le Père le plus tendre, l’ami le plus fidèle, le protecteur le plus puissant. Il nous assure lui-même que tout ce que nous demanderons à Dieu en son nom nous sera accordé.
- Sentiment de reconnaissance : C’est pour nous sauver que le Fils de Dieu a pris le nom de Jésus. Ce nom nous rappelle à quels travaux, à quels anéantissements, à quelles souffrances, il s’est dévoué pour assurer notre bonheur.
- Sentiment d’amour : saint François de Sales, écrivant à une pieuse veuve, lui dit : « Oh ! Quel baume que le saint nom de Jésus ! Mais pour bien exprimer ce nom sacré, il faudrait avoir un cœur tout embrasé d’amour. » saint Bernard dit : « Tout ce que vous exprimez est insipide pour moi, si je n’y trouve pas le nom de Jésus. Oui, Jésus est un rayon de miel pour ma bouche, une mélodie pour mes oreilles, une jubilation pour mon cœur. »
Dans tous vos besoins, âme chrétienne, dans toutes vos peines, dans tous vos dangers, invoquez le nom de Jésus : il sera votre richesse, votre appui, votre salut. O Joseph ! Obtenez-nous la grâce d’une tendre dévotion ! O Jésus ! Sauvez-nous par la vertu de votre nom !


Exemple
Une pieuse dame, morte en 1860, à l’âge de trente-deux ans, avait une tendre dévotion aux noms sacrés de la Sainte Famille de Nazareth. Elle prenait un plaisir indicible à les invoquer et à les faire dire à son petit enfant, assis sur ses genoux. Dans ses joies et dans ses peines, elle ne se lassait pas de redire ces saintes aspirations : « Jésus, Marie, Joseph ! » Plus d’une fois, on vit ses yeux verser des larmes d’attendrissement pendant que sa bouche soupirait et savourait ces noms bénis. Elle était alors dans une sorte de ravissement. Son cœur s’enflammait pour la Sainte Famille qu’elle voulait, disait-elle, aimer au nom de tous les cœurs. Quelque temps après, elle perdit la santé. Durant sa maladie, qui fut longue et douloureuse, elle s’écriait souvent : « Jésus, Marie, Joseph, quand j’aurai assez souffert, appelez-moi à vous ! » A la fin, ne pouvant presque plus parler, elle ne murmurait plus qu’un seul nom : « Jésus ! Ô Jésus ! » C’était sa suprême consolation, son dernier cri d’adieu. Enfin, après un long martyre, elle expira doucement, la main sur la tête de son enfant pour le bénir, les yeux levés vers le ciel et le nom de Jésus sur ses lèvres. Quelle belle et précieuse mort ! O nom à jamais béni de Jésus.


Prière :  O saint Joseph ! Faites que je trouve, comme vous, toute ma consolation et ma force dans l’invocation du nom si doux que vous avez imposé vous-même au Sauveur du monde. Obtenez-moi de le redire avec foi, respect et amour. Que le nom sacré de Jésus soit mon unique consolation dans mes peines, ma lumière dans mes doutes, ma force dans mes tentations, ma dernière parole au moment de la mort, afin que je puisse le bénir éternellement avec vous et Marie dans les splendeurs des cieux. Ainsi soit-il.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.