Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Sanctuaire Moscou

Moscou est la capitale de la Fédération de Russie et la plus grande ville d'Europe, située sur la rivière Moskova. La ville se situe dans la partie européenne de la Russie et administrativement dans le district fédéral central. Moscou a le statut de ville fédérale. La ville est enclavée dans l'oblast de Moscou, mais en est administrativement indépendante.

Moscou est à la fois la ville la plus peuplée d'Europe, avec plus de douze millions d'habitants intra muros, d'après le recensement officiel de 2014 et près de quinze millions d'habitants dans l'aire urbaine, et la plus étendue (plus de 1 000 km2). C'est aussi la ville dont le budget est le plus élevé comparé à celui de toutes les autres capitales européennes (52 milliards de dollars en 2012). Elle est le siège économique, politique et universitaire de la Russie, regroupant 8,9 % de la population du pays. Ses habitants sont les Moscovites.

Moscou a joué un grand rôle dans l'histoire de la Russie. D'abord ville modeste du nord de la Rus' de Kiev, elle prend progressivement le relais de Kiev, après la décomposition politique de la Rus' puis les invasions mongoles du xiie siècle. Elle a été la capitale du Grand-duché de Moscou avant que Pierre le Grand ne transfère la capitale à Saint-Pétersbourg, qui reste capitale de l'Empire russe jusqu'à la Révolution d'Octobre, après quoi Moscou devient capitale de la jeune République socialiste fédérative soviétique de Russie puis en 1922, de l'Union des républiques socialistes soviétiques. Moscou est également connue pour son patrimoine architectural : le Kremlin avec ses palais et églises, la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux sur la place Rouge, la cathédrale du Christ Sauveur ainsi que les Sept Sœurs staliniennes. Le monastère Danilov à Moscou est aussi le siège du patriarche de l'Église orthodoxe russe.

Le chef de l'Église porte le titre de Patriarche de Moscou et de toutes les Russies : cette expression remonte à l'époque des principautés russes : il y avait alors plusieurs Russies au pluriel, constituant le territoire primaire du Patriarcat. Sa résidence est au monastère Danilov à Moscou. Le titulaire depuis le 27 janvier 2009 est le Patriarche Cyrille.

Métropolite est un titre religieux porté par certains évêques des Églises d'Orient.

En Orient on utilise le terme de métropolite qui, au cours de l'histoire, est souvent synonyme d'archevêque.

Les cinq étoiles rouges (symboles de la puissance soviétique) sur les tours du Kremlin se sont allumées pour la première fois en 1937. Avant cette date, ces tours étaient décorées avec des aigles impériaux à deux têtes qui brillaient à la lumière du soleil. Avant cette date, il y avait des aigles à deux têtes, le symbole impérial de Russie,

Les étoiles du Kremlin ont des carcasses dorées, elles sont en verre super-solide de couleur rouge avec une très forte lampe à l’intérieur. Malgré leur taille importante, les étoiles des tours du Kremlin tournent sur elles-mêmes, comme des girouettes.

Le noyau historique de Moscou se situe sur la colline qui domine la rive gauche de la Moskova, à l'endroit où se trouvent aujourd'hui le Kremlin et la place Rouge ( rouge signifie beau en russe).

Moscou a été longtemps appelée par le peuple russe la « Mère » (Matouchka Moskva).

La ville est le siège de nombreuses institutions universitaires et culturelles de la Fédération. Moscou a organisé les Jeux olympiques d'été de 1980.

Moscou a une place importante dans l'économie russe : elle produit 25 % du PIB de la Fédération et s'impose dans l'économie européenne et mondiale. La construction du Centre de commerce international de Moscou (CCIM), appelé aussi « Moskva-City », est le symbole de cette transformation. Mais cette mutation ne s'est pas faite sans poser de problèmes, les écarts socio-économiques étant devenus considérables : une part de la population s'est fortement enrichie, tandis que l'augmentation du coût de la vie a aggravé les conditions de vie des plus modestes.

Moscou est mentionné la première fois en 1147, sous le nom de Moskov, comme lieu de rencontre des princes Iouri Dolgorouki de Vladimir et Sviatoslav Olgovitch de Novgorod-Severski. Le cœur de la ville se situe au confluent de deux rivières, la Moskova et la Neglinnaïa. Il est tout d'abord protégé d'une simple muraille en bois au XIIe siècle7. La superficie totale de la ville ne dépasse pas les cinq hectares aux XIe et XIIe siècles. C'est une petite ville.

Au XIIIe siècle, Moscou devient le bien patrimonial des fils cadets de la dynastie des princes de Souzdal. On y trouve des palais princiers et trois églises en bois dont la plus ancienne, Saint-Jean-Baptiste, s'élevait sur l'emplacement d'un temple païen. Cette ville primitive fut détruite en1238 par les Tatars du khan Batu. Au XIVe siècle, sous la conduite de ses princes descendant de Daniel Alexandrovitch (1272-1303), fils d'Alexandre Nevski, elle s'affirme peu à peu comme la capitale de la Moscovie, puis de l'État russe.

Au XIVe siècle, Iouri III Moskovski disputait avec Michel III le Saint Vladimirski, prince de Tver, le trône de la principauté de Vladimir-Souzdal (dont la capitale était la ville de Vladimir). Ivan Ier, frère de Iouri, l'emporta et devint le seul collecteur de taxes pour les suzerains Mongols de la Horde d'or. Ce service permit d'obtenir des concessions notamment de transmettre le contrôle de la principauté à l'aîné et non de la diviser entre tous les enfants.

Mais, lorsque la croissance de l'empire lituanien commença à menacer toute la Russie, le Khan renforça Moscou, notamment en faisant d'elle le siège de l'église orthodoxe, lui permettant de devenir la ville la plus importante de Russie. Il est généralement admis qu'Ivan III libéra finalement la ville du contrôle mongol en 1480, l'élevant au rang de capitale d'un empire qui finira par englober toute la Russie, y compris la Sibérie et bien d'autres territoires.

La tyrannie des souverains suivants, comme Ivan le Terrible (premier souverain à porter le titre de Tsar), mena à un affaiblissement de l'État, même lorsque l'empire s'étendait. En 1571, les Tatars de Crimée de l'Empire ottoman saisirent et brûlèrent la ville. Entre 1610 et1612, des troupes polonaises occupèrent Moscou comme la Pologne tentait sans succès d'installer un monarque sur le trône ou de constituer une union entre les États slaves. Cependant l'armée polonaise n'était que partiellement soutenue par l'aristocratie et son équivalent russe mené par le prince Pojarski obtint l'élection de Michel Romanov.

Moscou cessa d'être la capitale de la Russie quand en 1703 Pierre le Grand fit construire Saint-Pétersbourg sur la côte de la Baltique.

Néanmoins, Pierre le Grand instaure par le décret impérial du 29 décembre 1708, la goubernia de Moscou, ou gouvernement de Moscou, nouvelle entité administrative de la Russie impériale.

Le 14 septembre 1812, quand Napoléon envahit Moscou à la tête d'une partie de la Grande armée (moins de 100 000 hommes sur 400 000), la ville est incendiée par le gouverneur Rostoptchine. L'empereur Alexandre Ier refuse toute négociation, Napoléon quitte Moscou le 19 octobre. À partir de novembre, la neige tombe, la température chute brutalement et la retraite des troupes françaises se transforme en déroute.

Après la Révolution russe, le gouvernement soviétique en fait la capitale de la République socialiste fédérative soviétique de Russie le 12 mars 1918 et capitale de l'URSS le 30 décembre 1922.

Quand l'Allemagne envahit la Russie au cours de l'opération Barbarossa (le 22 juin 1941), l'armée Centre de la Wehrmacht avait Moscou comme objectif et parvint jusqu'à 23 km de la ville avant de devoir reculer. L'avancée extrême du front est indiqué sur la route de l'aéroport Cheremetievo, au niveau de la commune de Khimki, par d'énormes chevaux de frise. Le 2 octobre 1941 la ville est bombardée par l'aviation allemande c'est le début de la bataille de Moscou.

Moscou contemporaine

Le 19 août 1991, durant le putsch de Moscou, le gigantesque bâtiment du parlement de l'Union soviétique est incendié lors de l'insurrection. L'URSS implose et par conséquent cet événement met fin aux fonctions de Mikhaïl Gorbatchev, son dernier président.

Administration

De par son statut de région autonome de la fédération de Russie, la ville de Moscou est administrée par deux pouvoirs : le pouvoir législatif représenté par la douma de la ville de Moscou qui élabore les lois et contrôle l'action du pouvoir exécutif. Le pouvoir exécutif est représenté par un gouvernement que dirige le maire. Il est constitué des chefs des districts administratifs de Moscou, des adjoints au maire de Moscou et des directeurs des administrations de secteur. Ils ont tous le statut de ministre du gouvernement.

Cinquante religions sont officiellement enregistrées dans la ville mais la population est majoritairement orthodoxe. Les orthodoxes moscovites représentent 500 organisations, plus de 700 édifices religieux (dont 645 en fonction), quatre monastères masculins et cinq monastères féminins. La ville compte aussi une communauté de Vieux Croyants ayant à disposition une douzaine d'églises.

La communauté juive d'environ 80 000 personnes a des effectifs qui ont beaucoup souffert de la vague d'émigration vers Israël dans les années 1990 et dispose dans le centre d'une synagogue chorale. La ville comporte également une communauté musulmane constituant entre 10 % et 15 % de la population totale, essentiellement des immigrants originaires de l'ex-URSS. Bien que plus de 80 % d'entre eux n'aient pas la nationalité russe, Moscou compte six mosquées et une vingtaine d'organisations. Il existe plusieurs communautés protestantes, particulièrement dynamiques (notamment les baptistes) avec une quarantaine de lieux de prières. L'Église catholique comporte trois paroisses, dont l'église Saint-Louis-des-Français, construite au début du XIVe siècle.

Comme partout ailleurs en Russie l'appartenance et la pratique religieuse ont énormément augmenté durant la dernière décennie et les chantiers (plus d'une quarantaine à ce jour) de construction d'églises à Moscou sont devenus fréquents, en particulier dans les périphéries, l'exemple le plus marquant étant la reconstruction de la cathédrale du Christ-Sauveur pendant les années 1990.

Espaces verts

Il y a 96 parcs et 18 jardins à Moscou, dont quatre jardins botaniques. Au total, les espaces verts représentent 450 km², sans compter plus de 100 km² de forêt. Si on la compare aux villes de même taille d'Europe de l’Ouest ou d'Amérique, Moscou est une ville relativement riche en verdure. Chaque Moscovite dispose en moyenne de 27 m², contre 6 à Paris, 8,6 à New York et 7,5 à Londres.

Le parc Gorki, du nom de l'écrivain Maxime Gorki, fut fondé en 1928. Sa partie principale, d'une superficie de 69 hectares le long de la Moskova, contient des estrades, des jeux pour enfants parmi lesquels les étangs de la Grande Roue dans lesquels flottent bateaux et vélo aquatiques, des courts de tennis et d'autres installations sportives.

Le parc Izmaïlovski créé en 1931 est l'un des plus grands au monde. Il a une superficie de15,34 km², soit six fois celle de Central Park à New York. Le parc Sokolniki, est l'un des plus anciens de Moscou et sa superficie de 6 km² est le quadruple du parc londonien de Hyde Park. Il comporte un labyrinthe composé de chemins verdoyants.

Le jardin botanique de Moscou, dit jardin Tsitsyne de l'Académie des sciences, fondé en 1945dans l'ancien domaine des comtes Cheremetiev, est le plus grand d'Europe, couvrant un territoire de 3,61 km², en bordure du centre panrusse des expositions. Plus de 20 000 espèces différentes de plantes de différentes parties du monde y sont exposées. Il comporte aussi un laboratoire de recherche scientifique.

Le zoo de Moscou est le domicile de presque un millier d'espèces et de plus de 6 500 spécimens. C'est une attraction très prisée qui accueille chaque année plus de 1,2 million de visiteurs adultes.

Le parc du palais de Tsaritsyno et le parc Kouzminki sont des immenses parcs paysagers prisés des promeneurs.

Urbanisme

Pendant longtemps, la vue de la ville était dominée par de nombreuses églises orthodoxes. L'aspect de la ville changea énormément durant l'époque soviétique, notamment sous l'action de Joseph Staline qui décida de mettre en place une politique de modernisation de la ville à grande échelle. Il fit percer de larges avenues, certaines contenant jusqu'à dix voies et n'hésitant pas à détruire un grand nombre d'ouvrages architecturaux d'importance historique, comme la Cathédrale de Kazan et la Cathédrale du Christ-Sauveur (ces deux cathédrales furent reconstruites à l'identique durant les années 2000).

L'architecte Vladimir Choukhov fut l'auteur de nombreux bâtiments moscovites durant les premières années de la Russie soviétique. La tour Choukhov est une des tours hyperboloïdes qu'il a fait construire entre 1919 et 1922, comme tour de transmission pour la compagnie russe de retransmission. Choukhov a également laissé un héritage à l'architecture constructiviste de la Russie Soviétique. Il créa de spacieuses galeries commerciales, et réaménagea le Goum sur la place Rouge, à l'architecture raffinée.

Les gratte-ciel staliniens sont des éléments importants du paysage et un signe distinctif de la ville, ainsi que des témoins de l'urbanisme du temps du communisme triomphant. L'hôtel Moskva offre une façade asymétrique : deux projets différents auraient été proposés sur une même feuille à Staline et celui-ci aurait signé le document sans préciser lequel il préférait. Par crainte, le bâtiment aurait été construit en reprenant la moitié de chaque projet. Seule la façade du nouveau bâtiment donnant sur la place des Théâtres changera d'aspect.

À l'époque communiste, l'on assista à la construction massive d'ensembles résidentiels collectifs à la périphérie de la ville, comme partout ailleurs en Europe de l’Est.

Les églises orthodoxes ont cependant bien résisté à la vague de destruction du communisme et sont toujours visibles aujourd'hui et parsèment le cœur historique de la ville. De plus, de nouvelles églises ont été construites après la chute du communisme ou sont encore aujourd'hui en chantier. Le quartier de l'ancien Arbat et les ruelles de la rue Tverskaïa sont des exemples d'architectures impériale ou bourgeoise. Moscou comporte également nombre de palais de l'aristocratie impériale qui sont aujourd'hui rénovés et ouverts à la visite. Ils attirent de nombreux touristes, moscovites et étrangers. La rénovation de l'architecture pré-communiste est un élément important de la politique urbaine d'aujourd'hui, afin de redonner tout son éclat au centre historique de la ville. La rue Tverskaïa, est l'avenue principale de la ville.

Développements futurs

Moskva City est le quartier d'affaires de la ville. Il est situé hors du centre historique, dans le district de Presnensky. La zone de Moskva City connaît un développement intense. Le projet fut initialement conçu en 1992 et vise à développer une zone économique et un nouveau quartier d'habitations. La taille de la zone est d'un kilomètre carré. Cette zone est la seule pouvant accueillir un tel projet de grande échelle, car elle n'abritait que des usines et de vieux complexes industriels.

La tour de la Fédération devrait être achevée en 2012 et sera alors la plus haute tour d'Europe. Elle devait être dépassée par la tour de Russie, dont la hauteur devait atteindre pratiquement 650 mètres, mais la construction de cette tour s'est arrêtée le 6 avril 2009, à cause de la crise économique. Le complexe inclura également de nombreux autres gratte-ciel de verre, des centres commerciaux, un centre aquatique ainsi que d'autres centres récréatifs. Le centre abritera également le futur immeuble de l'administration de Moscou, ainsi que de prestigieuses tours résidentielles. Quatre nouvelles stations de métro relient déjà ce quartier au reste de la ville. Il est prévu d'en construire d'autres, ainsi qu'une ligne directe jusqu'à l'aéroport international Cheremetievo.

Dans l'oblast de Moscou, une part toujours plus importante de logements neufs est occupée par les maisons individuelles (très rares à Moscou) qui fleurissent dans des zones autrefois boisées et des complexes d'appartements dans les limites de la ville même. Les grues sont visibles partout dans la ville et l'on construit, en plus des logements, toujours plus de centres commerciaux, complexes sportifs et récréatifs et des bureaux. La rénovation est également un phénomène qui touche toutes les parties de la ville : dans la périphérie l'on rénove toujours plus de quartiers datant de l'ère communiste.

Un quatrième réseau autoroutier de contournement de la capitale est en construction. Il sera achevé d'ici 2012 et aura une longueur totale de 611 km.

PRIERE

Mon Seigneur, je ne sais pas ce que je devrais Te demander. 
Toi, et Toi seul Tu sais ce dont j'ai besoin.
Tu m'aimes plus que je ne suis capable de T'aimer.
O Père accorde-moi, à moi Ton serviteur,
Tout ce que je ne peux pas demander.
Car je n'ose demander une Croix, ni la consolation,
Je n'ose pas me tenir en Ta présence.
Mon cœur T'est ouvert.
Tu vois mes besoins, ceux dont je ne suis pas conscient moi-même.
Vois et relève-moi! 

Je me tiens en Ta présence,
Rempli de crainte et silencieux 
Devant Ta volonté et Tes jugements
Que mon esprit ne peut comprendre. 

Je m'offre à Toi en sacrifice.
Je n'ai nul autre désir 
Si ce n'est d'accomplir Ta volonté.

Apprends-moi à prier.
Viens prier en moi !
Amen !

Saint Philarète de Moscou